Revenir en haut Aller en bas



 
TWOTG a ouvert le 04/08/2019 et 13 membres pour 651 messages, merci à vous ♥️
Bienvenue à Héra notre dernier membre inscrit sur TWOTG.
Bonne chance pour ta fiche Smile
TWOTG te dit bonjour Invité
tu as 13 messages à ce jour merci à Toi d’être sur le forum ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Reflechissement
Jonathan Internet
Reflechissementft. Internet & Libre


John était dans le bar de jazz aujourd’hui, ça lui faisait du bien de temps en temps d’être parmi les humains à ne rien faire. Enfin façon de parler car il est encore sur l’ordi à faire des recherche sur tout est n’importe quoi lunette sur le nez pour voir les choses normalement plutôt qu’en code. C’était assez étrange comme vision d’ailleurs mais bon, heureusement pour lui on lui a fait des lunettes particulière. Il est donc à une table dans un coin tranquille a siroté sa limonade, on évite l’alcool pour pas provoquer des bugs par la suite quand même.



Jonathan Internet
Jonathan Internet
ADMIN ♔
«Dieu d'internet»
Messages : 180
Date d'inscription : 22/07/2019
http://twotg.forumactif.com
Mar 6 Aoû - 22:39
Revenir en haut Aller en bas
Artémis




New Gods, new rules
You think I'm tepid but I'm misdiagnosed
Cause I'm a stalker, I seen all your posts



☾☾ Elle eut un mouvement de recul, léger, voire imperceptible mais présent alors que lui se penchait pour l'étreindre dans ses bras flasques. Mais, elle accepta l'embrassade devant son expression déçue, tandis qu'elle même mimait un sourire. Les Hommes... Le jeune informaticien replaça ses lunettes rondes qui glissaient jusqu'au bout de son nez, en tendant de l'autre, et maladroitement, le ticket de caisse pour ses services. Elle le prit, avant de se diriger jusqu'à son sac pour y sortir un chéquier. Cinquante euros tout rond, pour monsieur. Arnaque ou pas, elle n'en savait strictement rien. Artémis lui jeta simplement un regard délicat, espérant s'assurer ses faveurs pour l'avenir. « Merci beaucoup. Maintenant, j'ai donc accès à tout ?
- Tout ! Et avec une garantie d'un an ! » affirma-t-il en empoignant le chèque, avec un rictus qui trahissait une certaine avarice. Quant à elle, elle se tourna vers l'ordinateur qui lui parut toujours comme une machine incontrôlable, qu'il fallait craindre à l'instar de Terminator. Et sans Schwarzenegger, on en garderait que le côté destructeur. Terminator. « Au revoir mademoiselle. J'ai laissé mon numéro sur le bureau. Si vous avez de nouveau un problème de connexion... ». Elle ne répondit que par une mine enjouée avant de refermer la porte à la seconde où son ombre avait dépassé le seuil de celle-ci. Elle contrôlait tout. Tout. Tout, n'était-ce pas même le pouvoir des dieux? Que d'avoir un pouvoir éternel sur des société qui se succédaient inlassablement. Elle pouvait guérir, et tuer, et voilà où elle s'était rabaissée dans cette maison de la Nouvelle-Orléans. Pire qu'une menace Terminator, cet ordinateur était le symbole même qu'Artémis était complètement dépassée par la technologie. Appeler un abruti dégarni pour lui rétablir internet, c'était honteux. Elle s'assit au bout de son lit, le regard rivé vers le parquet. Dépassée, comme noyée dans un monde qui ne la comprenait plus. Elle passa doucement sa paume de main sur son front presque fiévreux, puis s'étala sur la couette encore défaite. Apollon n'était même pas là pour la réconforter alors qu'il s'était prévu une escapade en Europe, pour emballer encore toutes les brunettes qui n'avaient pas déjà craqués pour ses prunelles bleutées. Imbécile qui abandonnait sa soeur. C'est ce qu'elle pensa immédiatement, en serrant les poings. Il fallait trouver une solution. Et vite.

Jonathan Internet. Pas difficile à trouver avec un indice aussi gros dans son nom de famille. Tous les mortels en souriaient sûrement bêtement face à cette coïncidence amusante mais elle, elle savait que cela n'avait rien à voir avec le fruit du hasard. Bien au contraire, Jonathan était même sa solution. Si les dieux ont la capacité merveilleuse de se reconnaître entre eux, il fallait déjà se connaître ! Artémis, à l'aide du fameux outil google et des réseaux sociaux qui suivirent finit par repérer à Jonathan, elle le suivit donc alors qu'il sortait de chez lui. Sur sa robe  rose pâle, elle avait enfilé un large manteau noir qui la faisait élément du décor parfois si terne dans les rues américaines. Et lui, il était là. Un visage fin, des yeux noisette, et un air taquin. Devant elle, à quelques mètres, sans savoir qu'il était cherché. Il prit la deuxième direction à sa gauche et entra dans un bar. Un club de jazz, comme l'indiquait le son des clarinettes, trompettes, et piano. La musique donnait à cet endroit cet aspect intemporel, où tous les désirs pouvaient naître comme s'estomper à la moindre note. Certains se noyaient dans leur cognac, tandis que d'autres appréciaient le swing en applaudissant chaque solo de musicien. Le jazz, et son improvisation; c'est Apollon qui rabâchait ça en permanence. Chet, Miles, Louis, Duke ! Il les citait un par un, défendant leur musique comme le Dieu lyrique qu'il était. Artémis l'observait du coin de l'oeil alors que le jeune Dieu s'installait à une table, seul avec son triste verre de limonade. Inspire, expire. Expire. Encore une fois. Fonce.

Ses pas se pressèrent et Artémis vint s'asseoir en face de lui, tout sourire, quoiqu'un peu nerveuse face au spécimen qui lui était totalement inconnu. Encore des lunettes sur le nez, comme si tout Homme proche d'un ordinateur se transformait instantanément en myope. Elle avait lu que cela avait des conséquences sur la vision des mortels... Mais sur un Dieu ? Elle fronça les sourcils dès lors qu'elle entraperçut dans le reflet de ses verres l'écran de son ordinateur. « Jonathan Internet ? C'est bien ça, je n'ai pas écorché votre nom.. ? ». Elle lui sourit de plus belle, tentant d'encourager un quelconque contact.  « Je sais qui vous êtes et si vous êtes bien celui auquel je pense... Vous avez très certainement une idée de qui je suis. ». Elle saisit d'abord brusquement mais l'ayant vu réagir, avec plus de patience la serviette qui résidait sous sa limonade, manquant de la renverser. Elle dégagea un stylo de son sac, avant d'écrire sur le bout de papier: Artémis. S'il devait se douter qu'il avait affaire à une divinité, il valait mieux mettre les points sur les i. Elle lui rendit sa serviette en baissant la tête, attendant de percevoir la moindre once de bienveillance dans son regard. Espérant être acceptée par celui dont elle ne savait rien, alors qu'il avait déjà dû se taper toutes les data de Wikipédia pour avoir une idée de qui était Artémis, déesse grecque des vestiges passés.
« Ecoutez, ce n'est pas dans mes habitudes de... Traquer quelqu'un. Mais, j'ai vraiment vraiment besoin d'aide. ». Elle fit un signe au serveur qui passait entre les tables pour commander un verre de cognac à son tour. Elle resta silencieuse, quelques secondes, le temps de boire d'une traite l'alcool qui, par chance, la motiverait à en dévoiler davantage.
« Vous voyez, pas de rides. Aucune., elle poussa un gloussement, fier de sa peau lisse et de sa jouvence éternelle, avant de sombrer de nouveau dans ce qui semblait être un état de danger. Se sentir proie, elle ne l'avait jamais fait, et alors qu'elle confiait son urgent besoin d'aide, Artémis espérait plus que tout une main tendue. Mais, je suis quand même un peu... Vieille, on pourrait dire., déclara-t-elle en affichant une moue contrite. Et, je me suis dit qu'il fallait peut-être vous rencontrer. Vous, les nouveaux. Essayer d'y voir un peu plus clair. ». Elle mordilla timidement sa lèvre inférieure et lui jeta un regard qui n'attendait qu'une chose: sa validation.

CODAGE PAR AMATIS

Artémis
Artémis
DÉESSE DE LA NATURE SAUVAGE ♔
« MOON'S HOWLS »
Messages : 41
Date d'inscription : 12/08/2019
Sam 17 Aoû - 17:20
Revenir en haut Aller en bas
Kukulcán
Michael Jackson - Billie JeanclickArtémis & Jonathan
Kukulcán
« I'm lost ... There are new God now? »Je viens de terminer ma journée merdique au McDonald. Je suis content de finir. Je vais me changer et récupérer mes affaires. Je vais ensuite me changer pour avoir mes vêtements de la vie de tous les jours. En sortant de mon boulot, je me dis que je vais m’arrêter au Club de Jazz. Oui, il est extrêmement rare que je me stop dans des endroits que je considère comme huppés. Non pas que je n’ai guère envie de me mélanger aux humains au contraire.

Ce sont plutôt mes moyens financiers le problème. Je suis payé une misère… Ne pensons plus à ça. Je marche à pied jusqu’à l’arrêt de bus. En chemin, je me perds dans mes pensées. J’ai les traits tirés et je suis épuisé. Un peu de détente ne va pas me faire de mal au contraire. Ça m’évitera d’aller acheter de la drogue.

Dans le bus, je m’endors à moitié. Mes pensées sont en direction de ma chère famille. Où sont-ils tous passés ? Sont-ils restés au Yucatán ? Possible… Je n’en ai pas la moindre idée. Mes recherches sur Internet n’ont rien donné. Il n’y a pratiquement rien sur nous. C’est censé être l’outil ou l’on a le plus de réponses. Tu parles… Je roule des yeux. Puis, le bus s’arrête à destination. Je descends.

Je me dirige vers le club et négocie pour pouvoir entrer. Je reste bloqué pendant un moment avant qu’ils acceptent. Je peux enfin souffler et entrer. Je vais au bar et me commande du Whisky. Je paye en faisant grise mine et va m’asseoir tout seul à une table.

Je sors de ma sacoche mon ordinateur portable. Je l’allume et commence à écrire. N'allez pas croire que je ne connais pas cette technologie. Elle est bien pratique. Mieux que le papier et l'encre ! Ce n’est pas parce que j’ai déménagé dans cette ville américaine que j’ai stoppé mon métier principal : écrivain. Je prends mon verre et bois une gorgée de Whisky. Je passe ma main tremblotante sur mon visage et me mets au travail. Il y a beaucoup de monde. J’apprécie la musique jouée, elle me détend. Je ne fais pas vraiment attention aux autres clients.

Je suis perdu dans mon petit monde. Je cligne des yeux, concentré sur mon travail. Jusqu'à qu'un homme bien baraqué me reconnaisse. C'est un Mexicain. Il me demande de lui faire un autographe. Car, oui dans mon pays natale. Je suis connu. Ici, non. J'accepte bien volontiers. Je le signe avec plaisir.

Je sens que cela ne va pas tarder... Les regards sont sur moi. La confusion avec l'acteur britannique John Simm va faire son office. Je le sais très bien...
 
:copyright:? 2981 12289 0
Kukulcán
Kukulcán
DIEU DE LA CRÉATION & LA DESTRUCTION
« A cham mi. Ni tz'ay! »
Messages : 88
Date d'inscription : 06/08/2019
Age : 33
Sam 17 Aoû - 21:19
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Internet
Reflechissementft. Internet & Arthemis & Kukulcán



John était tranquillement à sa table sortent son ordi pour commencer a écrire a FB Instagram mais aussi a Twitter, en même temps le trio de réseaux sont souvent ensemble faut pas se demander pourquoi… après tout ils sont frère si on peut dire. Mais le jeune dieux ne s’attendait pas du tout à se faire aborder par une jeune femme pour le coup. Remontent ces lunette il la fixa en se demandent si elle c’était pas tromper de table ou autre. Heu oui c’est ça…. c’est quand même flippent qu’une fille qu’il connait pas vient le voir comme ça en sachent qui il est , enfin façon de parler.

Par la suite John la regarda vraiment bizarrement pour le coup… si il est qui elle pense , et qu’elle est ce qu’il peut croire… ça devient très vite le bordel dans la tête du jeune dieux qui retire d’ailleurs ces lunettes pour se frotter un peu le nez avant de comprendre ce qu’elle veut dire. Car une fois les lunettes retirer John a une vision Binaire des choses, mais de vraiment tout ce qui l’entourent, tout est vert en suite de 0 et de 1, sauf une chose. Les divinités, elles ont une couleur particulière , plutôt dans les tons rouge comme si c’était quelque chose de dangereux, et c’est le cas pour pas mal d’entre elle faut bien le dire. Mais le hic, c’est que cette vision dit seulement que c’est une divinité, John ne peut pas savoir de laquelle il s’agit. Puis y’en a tellement.

John n’eut pas vraiment de temps de réaction pour le coup récupèrent juste la limonade a temps pour pas la renverser il la fixa en se demandent ce qui aller se passer, sachent que pas mal de dieux n’aime pas les nouveaux, car d’après eux ils font oublier aux hommes leurs origines ou croyance. Donc ils sont néfaste c’est nouveaux … mais bon il remit alors ces lunettes sur le nez pour pouvoir lire le papier. Bah oui sans il voit juste un bout de 0 & 1, pas top pour lire ce qu’il y a dessus. À peine avait-il lu le nom qui se mit à la regarder avec de grand yeux… bon ok il connait papy Hadès, mais c’est de la même trempe quand même. Le même univers et tout ça. Et forcement pour un bébé de 80 ans comme lui bah ca impressionne quand même vachement.

Sauf que pour le coup il se demande encore plus ce qu’il vas lui arriver sachent que la jeune femme est douer pour la chasse en prime… Traquer…. Tu es pourtant une chasseuse de base donc c’est un truc normal… première paroles depuis un moment et le petit stresses un peu ce qui n’est pas forcement bon pour ce qui l’entourent, comme les téléphones ou les ordinateurs. Bah oui quand internet panique bah ca bug sur les matos. C’est la faute d’Artémis aussi pour le coup. Sur le coup il ne compris pas la référence des rides avant qu’elle ne parle d’elle comme une vieille… certes elle est pas récente mais elle est pas non plus vieille. Après pour internet la notion de temps n’est pas forcement la même.

Ok … temps mort…. Je comprends rien de votre demande la et ça me stresse a mort et si je stresse encore plus mon ordi va griller… Il en a déjà griller pas mal d’ailleurs. John pris un grand inspiration pour ensuite boire sa boisson près a demander si elle voulait le tuer ou torture … il regarde trop de films d’horreur la faute à netfix, oui un nouveau dieux aussi qu’il connait bien. Bref il essaye de se calmer voulant parler mais quelque chose attira son attention, un géant qui parler a un homme plus petit …il le fixa alors se demandent ce qui se passa , baissent un peu ces lunettes pour vérifier une chose. Sur le coup il se demande même si Artémis est pas venue avec d’autre dieux pour le torturer a la sortit. Il a beaucoup d’imagination. Et effectivement c’est un dieu…. Mais lequel.. ? Le petit blond est avec vous ? John le pointa du doigt pour qu’elle capte de qui il parle. Tout en priant pour rester en vie. Au pire il ira voir Hadès… quoi que les dieux ont pas d’endroit pour mourir en fait… ou peut-être que si … aller savoir.




Jonathan Internet
Jonathan Internet
ADMIN ♔
«Dieu d'internet»
Messages : 180
Date d'inscription : 22/07/2019
http://twotg.forumactif.com
Sam 17 Aoû - 22:08
Revenir en haut Aller en bas
Artémis




New Gods, new rules
You think I'm tepid but I'm misdiagnosed
Cause I'm a stalker, I seen all your posts



☾☾ Jonathan n'était donc que ce qu'on attendait de lui, et non un dangereux Terminator qui comptait faire exploser tous les ordinateurs dès que la Terre l'aurait ennuyé. Jonathan était un nourrisson dans ce jeu de divinité. Un bébé dont il fallait chérir les blagues, ou ignorer les couinements mais un bébé qui faisait du bruit sur ce monde qui ne priait qu'Internet. Traquer ? Chasseuse ? Elle eut un sourire narquois lorsqu'il fit rejaillir des méandres sa mémoire ses parties de chasse endiablées où ses chiens, aussi enragés qu'elle, partaient appliquer la loi de la nature. Pure, vierge mais sauvage et carnassière. Les gens y voyaient un paradoxe qui  n'en avait jamais été un. Alors, prise dans ses pensées, elle ne prit même pas la peine de le rassurer. Peut-être même que la peur jouait en sa défaveur et qu'il fallait en user davantage. Sévère, oui mais jamais injuste. Et même si Artémis haït ce nouveau monde, elle n'en avait pas pour autant une haine injustifiée des nouveaux dieux qui le dominaient. Traquer, traquer, ... Et si elle était venue traquer finalement ? Elle fit fuir cette idée aussitôt qu'elle germa, préférant se convaincre qu'elle n'aurait pas besoin d'utiliser de la force si elle trouvait les bons arguments. Il enlevait, remettait, puis retirait encore ses lunettes, tout ça sans explication, si ce n'est que son angoisse qui se lisait sur sa moue tracassée. Elle qui était venue si nerveuse avec pour seul bagage son stress et le nom de son interlocuteur, elle avait fini par prendre le dessus, profitant de sa réputation antique pour susciter la peur et le respect d'autrefois.

Elle ne put contenir son doux rire face à tout le stress qui semblait envahir le jeune homme. Elle qui était si craintive pouvait finalement se moquer avec bienveillance du nouveau dieu paniqué. « Ok … temps mort…. ». Tandis qu'il s'élançait dans une réplique pleine de désolation quant à la menace qu'il était pour les ordinateurs en état de tension, elle jetait un coup d'oeil bref au plafond. Rien de bien normal, mais ce temps d'observation lui permettait simplement de s'accorder un temps supplémentaire de réflexion quant à la prochaine étape. Que faire ? Que dire à ce gamin d'à peine 80 ans qui bégayait presque quand on lui annonçait que les dieux antiques le traquaient. Certes, il y avait de quoi trembler, et cela flattait naïvement l'Olympienne néanmoins, dans ce monde qui était destiné à se soumettre à leur pouvoir, elle s'imaginait que les nouveaux dieux seraient plus... Effrayants. Ce garçon semblait incapable de faire du mal à une mouche, tandis qu'elle... « Ok, temps mort, toi même ! Eh, calme-toi. Tu vas finir par me stresser moi aussi. D'accord ? Regarde-moi., elle lui prit tendrement la main avant de l'encourager d'un sourire chaleureux.Je viens en paix. Chasseuse, oui. Mais de bêtes sauvages. Ou d'imbéciles arrogants. Et il me semble, enfin, j'espère, que tu ne fais parti d'aucune de ces catégories. Pas vrai ? Rien à craindre, je te le promets. ». Elle tapota ensuite de sa paume de main celle de son interlocuteur pour lâcher prise et revenir attraper son propre verre vide. Faisant miroiter le reste d'alcool qui gisait dans le fond de celui-ci. Si elle aimait se prétendre parfois insensible et glaciale, elle était dans l'obligation morale de réconforter ce pauvre divin qui n'avait rien demandé à part son PC et une limonade bien fraîche.

« Le petit blond est avec vous ? »; le petit quoi ? Elle fronça immédiatement les sourcils, Artémis lui faisant alors volte-face pour analyser sans scrupule ou discrétion l'homme en question. Qui ressemblait étonnamment à... John Simm ?! Elle eut d'abord l'intention d'ironiser sur ce monsieur Internet qui en venait même à se méfier de l'acteur. Cependant, alors même qu'elle entrouvrit les lèvres, elle se tut. Elle examina du mieux qu'elle pouvait l'individu en question, qui semblait préoccupé par des mexicains en fascination. « Non, je ne le connais pas. ». Mais Jonathan avait raison et cet adulé des foules mexicaines n'était autre qu'une divinité dont il leur manquait le nom. Et donc l'identité. Peut-être que ce dieu là était moins clément avec les nouvelles divinités, et que lui traquait, sans jeu de mot cette fois, le pauvre Jonathan. « Il n'est pas grec, je l'aurais reconnu. Tu penses qu'on devrait lui demander..? Je vais lui dire de venir attend. ». Sans perdre une seconde de plus, Artémis, une fois qu'elle eut croisé le regard du blondinet en question, lui intima d'un geste de l'indexe de les rejoindre. Sourire espiègle, et arquant un sourcil, elle ne demandait désormais plus qu'une chose: des réponses. Elle le pointa de nouveau du bout du doigt, s'assurant qu'il n'y ait aucune confusion. Elle voulait qu'il vienne. Et on refusait rarement les caprices d'Artémis.

CODAGE PAR AMATIS

Artémis
Artémis
DÉESSE DE LA NATURE SAUVAGE ♔
« MOON'S HOWLS »
Messages : 41
Date d'inscription : 12/08/2019
Dim 18 Aoû - 1:55
Revenir en haut Aller en bas
Kukulcán
Michael Jackson - Billie JeanclickArtémis & Jonathan
Kukulcán
« How did I get to cross other gods? »Je ne m’attendais nullement à croiser des mortels originaires du Mexique. Je me sentais d’un coup un peu moins seul. Faire des autographes ne me dérangeait nullement. Je fouille dans ma sacoche pour sortir mes fines lunettes et un stylo. Cela me fait retrouver le sourire de me prêter à cet exercice. Nous discutons en espagnol mexicain. Cet homme est ensuite rejoint par d’autres Mexicains qui se trouvaient dans ce bar.

Je prends gentiment leur livre, l’ouvre et appose ma griffe façon de parler sur la page. Peut-être que ma soirée ne va pas être aussi ennuyante que d’habitude. L’un d’eux me propose d’être pris en photo. J’accepte volontiers. Cela me fait bien sourire cette mode du selfie ! Je les remercie tout comme eux.

Je signe en dernier, une balle de Pelota Maya. Ce sport… Je me souviens comme si c’était hier. J’y est joué et c’est très difficile. Les règles ont bien changé, car à l’époque. L’équipe qui perdait était purement sacrifiée aux Dieux.

Je lui rends la balle avec le sourire avec mes hanches sans la toucher. Nous nous faisons quelques petites passes en évitant de l’envoyer sur quelqu’un comme à l’époque. Il faut être bien souple et agile. Je secoue la tête et les remercie encore en m’inclinant.

J’affiche un petit sourire, je me rassois à la table en prenant mon verre de Whisky. Je bois et me replonge dans ce que je faisais. Puis, mes senses sont attirés. Je relève la tête de mon ordinateur portable. Mes yeux croisent ceux d’une femme. Je ne l’ai jamais vu auparavant. Celle-ci me pointe du doigt en me faisant signe de venir. Je la regarde surpris. Je cligne des yeux puis elle me fait à nouveau signe de venir. Je retire mes lunettes et les pose sur la table. Je savais que j’attire l’attention. Mais là.

Je me lève, éteins mon ordinateur portable. Range celui-ci dans ma sacoche. Je récupère mon verre de Whisky et me rapproche de sa table. J’en oublie mes lunettes. Il y a un jeune homme avec elle, qui ne semble pas à l’aise. Il est très nerveux. Son langage corporel en dit long sur lui. Il semble avoir peur. Mais de qui ? Moi ? Je les analyse vraiment du regard et au niveau de l’odeur. J’avance lentement. Je pose mon verre de Whisky sur la table.

Oui ? Que... De qué se trata ? (De quoi s'agit-il ?)

Je continue de les observer les deux. À mon avis, je n'ai pas affaire à des mortels. Je suis encore plus surpris. Je garde la bouche à moitié ouverte. Je pose ma sacoche sur la table. Puis, m'asseye en récupérant celle-ci sur mes genoux. Ma curiosité me pousse à me demander, pourquoi, ces deux-là, souhaitent me parler.  
:copyright:? 2981 12289 0
Kukulcán
Kukulcán
DIEU DE LA CRÉATION & LA DESTRUCTION
« A cham mi. Ni tz'ay! »
Messages : 88
Date d'inscription : 06/08/2019
Age : 33
Dim 18 Aoû - 3:47
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Internet
Reflechissementft. Internet & Arthemis & Kukulcán



John était toujours tresser par les nouveau dieux, en même temps il connait l’histoire que les hommes raconte d’eux, pas forcément vrai a 100% mais quand même impressionnent. Pui John n’est pas du genre à vouloir tuer tout le monde ou bien menacer les gens, si il voulait il pourrait détruire l’humanité en déclenchent les bombes atomique ou en provoquant des guerres mais autant laisser les humaines s’auto détruire, c’est plus amusant. Puis tout façon c’est pas dans son mental d’être méchant sauf si on touche la famille bien sûr.

Il respira alors un grand coup rassurer de pas être un con et de pas être un animal sauvage. Ca faisait du bien quand même de voir d’autre divinité, certes il en connait mais c’est surtout des nouvelles avec qui il traine… et papy Hadès aussi mais c’est pas pareille. Par la suite John regarda l’autre divinité dans la pièce. Heureusement y’en avait pas d’autre pour le coup déjà deux dans la même journée c’était pas mal.

Au vue du sport qu’il vient de faire il vient surement du Mexique … Maya…. Je pense que c’est un dieu maya… John regarda alors la jeune femme. Hé je suis internet j’ai accès a tous les infos et vidéo . les mouvements qu’il font vienne d’un jeu maya … après je peux pas te dire quel dieu y’en a trop chez eux aussi… y’en a trop partout. Le geek regarda alors Artémis demander au dieu maya de venir sans aucun discrétion… il fit alors les grand yeux, lui n’était pas du genre très direct dans ce genre de situation voir pas du tout. Il est plutôt quelqu’un de timide à fond sur son ordi surtout quand on vient lui demander de l’aide, demander à Hadès, par moment internet part dans son monde oubliant qu’il explique quelque chose tellement il est à fond dedans. Si il était humain il serait surement hyperactif.

Hein… désoler j’ai pas le décodeur de langue… c’est FB qui parle 96 langues différente.
Bah oui lui comprend plus facilement le code ou le langage binaire. Mais bon pour le moment il laissa Artémis lancer le sujet tout en buvant sa limonade. L’alcool c’est vraiment pas son truc et ça le fait trop buger en plus bref une horreur pour lui. Il a essayé une fois ca a était un bug mondiale pour pas mal de réseaux mais ça aurait pu être pire. Mais pour le moment il préfère rester sage dans son coin retirent parfois ces lunettes car elles ont l’effet inverse, elle le fatigue plus qu’autre chose a vrai dire. En même temps passer d’un monde binaire vert a un monde 3D colorer c’est demander un gros effort quand même..




Jonathan Internet
Jonathan Internet
ADMIN ♔
«Dieu d'internet»
Messages : 180
Date d'inscription : 22/07/2019
http://twotg.forumactif.com
Dim 18 Aoû - 21:14
Revenir en haut Aller en bas
Artémis




New Gods, new rules
I love it when you call me Señorita



☾☾ Est-ce qu'Artémis étaient vraiment en train de se coltiner les deux seuls dieux qui ne semblaient pas à l'aise à l'idée d'en rencontrer d'autres ? Peut-être qu'ils étaient bien dans leur petit monde, eux. Mais certainement pas Artémis, vivre dans une bulle elle l'avait fait pendant des années à l'Olympe. Désormais, il fallait s'ouvrir, découvrir, explorer, s'aventurer. Si Apollon l'entendait penser tout ça, il ne pourrait pas s'empêcher d'exprimer une moue prétentieuse, bien fier d'imaginer que sa pensée curieuse aurait contaminé sa frangine. La voix de Jonathan la sortit de ses rêveries alors qu'il annonça en analysant le blondinet en question: « Au vue du sport qu’il vient de faire il vient surement du Mexique … Maya…. Je pense que c’est un dieu maya… ». Un dieu maya ! Après le nouveau bébé à l'américaine, il fallait se taper le pépé mexicain. Elle leva les yeux au ciel, exaspérée, avant de retourner à son poste d'observation: effectivement, l'essence divine qui leur était voisine s'amusait à balancer une balle de la force de ses hanches. Souple, il l'était. Et en rythme avec la musique, le rigolo. « Hé je suis internet j’ai accès a tous les infos et vidéo !
- Oh pardon, monseigneur Internet... Attend ! Tu connais tout par coeur ! Mais c'est horrible, tu connais toute ma vie ! », elle poussa un faible cri en affichant une expression scandalisée. A dire vrai, elle ne l'était pas tant que ça, les mortels eux même pensaient tout savoir de la mythologie grecque. Ils en étaient si loin...« En attendant, on a toujours aucune idée de qui il est, et de ce qu'il veut. ».

Le signe de l'indexe effectué, un clignement des yeux, et sa bouche entrouverte furent les preuves mêmes de sa surprise. Lui qui se faisait reconnaître par tous les mexicains du bar pouvait donc être étonné qu'il attise la curiosité ? Il rangea donc son ordinateur portable précautionneusement dans son étui et s'installa à leur table, posant soigneusement en évidence son verre de whisky. Assis, là, face à eux, sa sacoche posée sur ses genoux, il paraissait si inoffensif. Pourquoi le craindre, le déranger, alors qu'il n'était peut-être finalement qu'un divin égaré, et bourré qui profitait du jazz ? Ca aurait été trop simple, et trois dieux en ce bar en à peine cinq minutes, c'était bien trop suspect pour que ni Jonathan, ni Artémis n'eurent un soupçon, ou un doute. Affichant leur airs suspicieux, ils ne purent pourtant réprimer le même aspect de surprise qu'eut leur invité plutôt, lorsqu'il se mit à déblatérer en espagnol: « Oui ? Que... De qué se trata ? ». Oh non... Elle expira un grand coup, et se retourna vers Jonathan, pleine d'espoir qu'il maîtrise la langue mieux qu'elle. Sa réponse fut bien courte quand il lui expliqua qu'il était bel et bien incapable de s'entretenir en espagnol avec cet inconnu.

Bon, Apollon était en Europe, il avait traversé l'Espagne et en avait même appris quelques bases à sa jumelle. Puis, des années d'errance avaient permis aux divins d'apprendre quelques leçons de culture et de langage sur les lieux qu'ils traversèrent et bien que l'époque fut lointaine, Artémis pouvait sûrement s'en tirer avec quelques mots de vocabulaire. En 1921, alors qu'elle visitait les terres des mortels avec Apollon, elle avait même pu rencontrer le célèbre dramaturge Federico García Lorca qui était en pleine rédaction du Libro de poemas qu'ils avaient alors lu en exclusivité. Privilège divin, dirait-on. Alors qu'elle trifouillait dans les méandres de sa mémoire pour retrouver des mots, elle s'aventura, hésitante: « Hum... Hola ! Soy Senorita Artémis y Senor Jonathan. (Salut ! Moi être mademoiselle Artémis et monsieur Jonathan...) Putain, comment on dit ça encore... Ah ! Quién eres ? (Qui es-tu ?) English ? » proposa-t-elle finalement, en espérant que tous trois puissent finalement avoir une conversation sans de barrière linguistique. Même si le ridicule l'aurait attrapé avec sa tentative timide d'espagnol.

CODAGE PAR AMATIS

Artémis
Artémis
DÉESSE DE LA NATURE SAUVAGE ♔
« MOON'S HOWLS »
Messages : 41
Date d'inscription : 12/08/2019
Lun 19 Aoû - 0:56
Revenir en haut Aller en bas
Kukulcán
Michael Jackson - Billie JeanclickArtémis & Jonathan
Kukulcán
« I didn't think I would be at a table with other gods. »Je referme ma bouche et pose mes bras sur la table. Ce n’est pas la peine de la garder ouverte bêtement comme un idiot. Maintenant que je sois à côté d’eux, cela se ressent beaucoup plus fortement. Mon instinct de Dieu Serpent ne m’a pas joué des tours à cause de l’alcool. Ce ne sont pas des mortels.

Je relève la tête gentiment. Les deux personnes ne semblent pas vraiment comprendre l’espagnole. Il faut savoir que je ne parle pas uniquement que le Maya Quiche. L’espagnole est devenue la langue principale du Mexique suite aux invasions des conquistadors.  

Hein… désoler je n’ai pas le décodeur de langue… c’est FB qui parle 96 langues différentes.

Le pauvre… Si je lui avais dit un mot dans ma langue d’origine. Je suis sûr qu’il n’aurait trouvé aucune traduction. Et encore moins les symboles Maya. En tout cas, ce jeune homme est tellement nerveux qu’il parle beaucoup. Je l’ai entendu juste avant parler de notre sport : la Pelota Maya. Il n’est pas très discret à hausser la voix. Tout le monde l’a entendu. Ce n’est pas parce que je suis à la base un serpent que je suis sourd. Les vibrations des cordes vocales…

La jeune femme semble réfléchir, certainement pour répondre à ma question. Elle met un certain temps avant de m’adresser la parole.

Hum... Hola ! Soy Senorita Artémis y Senor Jonathan. (Salut ! Moi être mademoiselle Artémis et monsieur Jonathan...) Putain, comment on dit ça encore... Ah ! Quién eres ? (Qui es-tu ?) English ?

Je me lève et par politesse, je serre la main de la jeune femme ainsi que de l’homme. Je me rassois tranquillement. Ma sacoche étant tombée au sol, je la récupère et la mets à nouveau sur mes genoux. Je leur fais un regard neutre. Je suis calme.

Señor, señorita... Je comprends parfaitement votre langue. Je crois savoir et sans qu’on me le dise. Que vous n’êtes pas comme eux, je me trompe ?

Je fais un signe de la tête en direction des mortels. Ils ne comprennent pas tout de suite.

Luk’ul … (suis-moi, suis mon regard)

Je fais à nouveau un signe de la tête, pour leur montrer les mortels.

Pour les gens ordinaires, mon nom est Pedro Dominguez. Je suis écrivain connu, vous l’avez remarqué, au Mexique. Non, je ne suis pas un médecin ni un trinitaire du nom d’Amaru ! On m’a déjà fait cette référence à ce jeu vidéo du nom de Shadow of Tomb Raider ! Bien que l’on se soit fortement inspiré de mon histoire dans ce jeu vidéo. J’ai adoré y jouer, vraiment très bien fait.

Je sais… Je tourne autour du pot, mais je reste assez discret sur ma véritable identité envers les mortels. Même, s’il y a quelques minutes. Je me suis amusé avec la balle de Pelota. C’est surtout envers des divinités que je ne connais pas. Mes yeux sont posés sur le jeune homme. Il ne s’est pas vraiment calmé depuis tout à l’heure. Je bois une gorgée de Whisky.

Si cela peut vous rassurer, je ne vous ferais aucun mal…

Je regarde discrètement, de droite à gauche. On nous regarde encore. Non, je ne peux pas leur montrer, ou alors… Oublie mon vieux. Je remonte ma manche et leur montre un tatouage qui ressemble beaucoup aux dessins Maya. C’est dérivé pour ne pas donner entièrement mon identité réelle.

He’la ch’ab’ Ix Chel. He’la ch’ab’ Kukulcàn… Sur ce dessin, il y a la Divinité de la lune Maya, avec ces deux faces : Ix Chel et Chak Chel. La divinité qui est unie à celle-ci, sous forme de soleil primordial, c’est moi… Je suis le dieu Serpent à plumes. Plus connu sous le nom de Kukulcán ou Quetzalcóatl chez les Aztèques. Dans de très rares cas, on me nomme Gucumatz.  

Je les regarde tous les deux en étant très ému, cela fait si longtemps que je n'ai pas de nouvelle de cette Déesse. Mon seul véritable amour... Cela me brise le coeur, me rend si triste. Le seul souvenir que j'ai d'elle, c'est une photographie dans mon porte-monnaie de nous deux sous forme humaine. Non, ce n'est pas le moment de pleurer. Vraiment pas.

Je n’ai pas la moindre idée de leur réaction vis-à-vis de moi. Je ne suis pas une divinité si connue en Europe contrairement à l’Amérique Latine… Bien que notre culture intéresse de plus en plus de personnes dans le monde.
:copyright:? 2981 12289 0
Kukulcán
Kukulcán
DIEU DE LA CRÉATION & LA DESTRUCTION
« A cham mi. Ni tz'ay! »
Messages : 88
Date d'inscription : 06/08/2019
Age : 33
Lun 19 Aoû - 3:31
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Internet
Reflechissementft. Internet & Arthemis & Kukulcán



Pour le première fois John se mit à sourire doucement devant la divinité face à lui. Yep, enfin la version que les humains ont écrit je ne suis pas sûr que ce soit la bonne a 100%. Puis tu sais faut pas se fier a tout ce qu’on trouve sur le net.. lui-même le sais, et s’en amuse souvent, de mettre des infos erroné sur le net juste pour faire chier les humains ou les faire bouger un peu.

Le geek aurait pu utiliser un traducteur ou quelque chose du genre c’est vrai mais vue son accent complètement pourri pas sûr que le maya réussisse à comprendre quelque chose. Donc autant laisser la chasseuse faire puis elle a l’air de bien s’en sortir. Bien que quand l’homme se mit à parler anglais le geek lâcha un p’tit rire nerveux pour le coup. Nop on est comme toi mais de diffèrent lieu … ou religion… époque aussi …. pour le coup il se sent vraiment comme un bébé là. C’est le plus jeune des trois ce n’est pas cool c’est intimident surtout mais il se reprend doucement.

Han oui j’y ai jouer aussi il était trop bien comme jeu j’avoue j’ai adorer l’histoire aussi mais je trouve que c’était pas assez pousser …. Bah oui parler jeu vidéo à un geek du net c’est le truc pour le mettre à l’aise parfaitement. D’ailleurs le geek posa sa main sur son ordi quelque seconde. Dieu de la résurrection et de la réincarnation, il joue un rôle identique à Quetzalcóatl chez les Aztèques. Kukulkan vient, selon la légende, de l'océan et y retournera peut-être un jour. Selon une légende maya, il reviendra sur terre lors de la fin du monde. Kukulkan est son nom au Yucatan, mais au Guatemala, on l'appelle plutôt Gucumatz. Kukulkan était aussi le dieu des quatre éléments, chaque élément étant représenté par une plante ou un animal : l'air était associé au vautour, le feu au lézard, la terre au maïs et l'eau au poisson. Dans l'écriture logo-syllabique maya, Kukulkan peut être représenté par une flûte en os, un jaguar, un aigle, une piscine de sang ou un escargot. Les escaliers de la pyramide principale de Chichen Itza (le Castillo) ont été construits de manière que le déplacement du soleil, à chaque équinoxe, projette une ombre dans le prolongement de la tête de serpent sculptée au bas de l'escalier, qui donne l'impression que le serpent monte ou descend les escaliers de la pyramide. Comment trop ramener ca science sans faire exprès. C’est tout internet ça. Désoler c’est mon côté Wikipédia…

Au moins il en sait un peu plus sur le dieu maya face à lui. Comme quoi on trouve tout sur internet, c’est pour ça qu’il touche souvent son ordi pour trouver les informations intéressent rapidement. Mais c’est vrai qu’avec les anciens dieux ce n’est pas forcément une bonne chose à faire, avec les nouveaux ça passe mieux car ils sont du même univers informatique, enfin façon de parler. Mais pour le coup le geek préfère ne plus parler sinon il va encore sortir des trucs bizarres de nulle part. Heureusement il l’a pas fait pour Artémis ça serait encore plus long pour elle. Puis elle connait déjà sa propre histoire pas besoin d’en rajouter.

C’est pas que je suis pas rassurer… je le suis pas du tout même si vous m’avez dit ne pas vouloir nous entretuer… mais c’est quand même assez bizarre de se retrouver à 3 divinité dans le même lieux sans avoir prévue un évent la dessus ?




Jonathan Internet
Jonathan Internet
ADMIN ♔
«Dieu d'internet»
Messages : 180
Date d'inscription : 22/07/2019
http://twotg.forumactif.com
Lun 19 Aoû - 10:33
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: