Revenir en haut Aller en bas



 
TWOTG a ouvert le 04/08/2019 et 13 membres pour 651 messages, merci à vous ♥️
Bienvenue à Héra notre dernier membre inscrit sur TWOTG.
Bonne chance pour ta fiche Smile
TWOTG te dit bonjour Invité
tu as 13 messages à ce jour merci à Toi d’être sur le forum ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Drugs & Friends | w. Kukulcan
Isis
Drugs & Friends

ft. Kukulcan


dialogue en #996699
♪ Titre - Interprète

Drogue. Un réseau venait d'être découvert dans les quartiers pauvres de la ville d'Isis. Selon la procédure, c'était à la police municipale de se charger de cette affaire et de démanteler ce réseau. Seulement, la police municipale n'était pas réputée pour son efficacité. Une affaire telle que celle-ci ne pouvait pas être mise dans des mains incompétentes. Ainsi, le FBI s'en chargea. Aujourd'hui connue comme Alisa, agent du FBI, Isis fut intégrée à la mission. C'était sa première mission importante. Auparavant, elle n'avait pas assez d'expérience pour participer à des missions dites dangereuses.

À présent, la belle égyptienne se trouvait devant la porte d'un des suspects. Le couloir était très sombre, les lumières gresillaient et le bâtiment était miteux. Le quartier n'inspirait pas 'à confiance, le FBI savait depuis longtemps qj' il y avait un réseau de drogue ici, mais aucune preuve qui pourrait les aider et leur dire où et quand. Un jeudi soir, un adolescent avait été retrouvé mort dans le quartier, avec de la drogue près de lui. Il avait le visage tumefié.

Isis était courageuse et intelligente. Elle saurait y faire. Elle remit correctement sa veste, par dessus son gilet Kelvar. D'un rapide coup d'œil, Isis vérifia que tout était à sa place. Menottes en acier, taser X26, Beretta 92FS, radio, PDA. Tout était en place. L'équipement du FBI était obligatoire pour tout agent en service.

Prête, elle donna un grand coup de pied dans la porte sans même prévenir. Pistolet bien devant elle, le tenant des deux mains, Isis avança dans l'appartement.

Je sais que vous êtes ici. Si vous voulez que tout se passe bien, sortez et répondez à nos questions.

Aucun bruit, aucun mouvement. Pourtant, elle était dans le bon appartement. Sourcils froncés, elle continua d'avancer. Une porte à sa gauche s'ouvrit brusquement et le visage du dieu maya Kukulcan apparut.

Kukulcan ? Qu'est ce que tu fais ici ? demanda-t-elle en gardant son pistolet pointé vers lui.

Isis
Isis
Divinités
Messages : 29
Date d'inscription : 05/08/2019
Jeu 15 Aoû - 16:50
Revenir en haut Aller en bas
Kukulcán
Drugs & Friends
Isis & Kukulcán
Les jours passent puis se ressemblent. Je tente de gagner ma misérable existence comme je peux. Écrire n’est pas suffisant pour me permettre de subvenir à mes besoins de mortel. Je suis obligé d’enchaîner de petit boulot merdique. Dire qu’avant… Je n’avais pas besoin de me préoccuper de l’argent. Puisque, je pouvais avoir tout ce que je désirais grâce à mes pouvoirs. Sauf que maintenant celui-ci ne tombe guère du ciel, si vous voyez ce que je veux dire.

Un jour, alors que je rentrais chez moi. Je remarquais la présence de nouveaux dealers donc forcément, de nouveau consommateur. J’assume en faire partie… Je suis consommateur de cocaïne et d’extasie. Je savais que leur présence allait aussi forcément attirer l’attention de la police. Je crois qu’il n’y a pratiquement pas un jour, sans qu’ils viennent dans notre quartier. J’essaye au maximum de les éviter. Moi et les conflits ce n’est pas mon tripe !

Malheureusement, ce nouveau trafic attirait de plus en plus de monde vers mon immeuble. Chaque jour, les va-et-viens entre les différents dealers et consommateurs créaient des rivalités et ils n’étaient pas rares que des bagarres éclatent ! C’est malheureusement, ce qui arrive à chaque fois qu’il y a de la drogue et de l’alcool qui entrent en jeu. Désolant est le mot que j’utilise et pitoyable. Parce que je suis entrainé dans cette spirale infernale qu’est la toxicomanie.

Je ne me considère pas comme étant un gros consommateur. Un soir, alors que je rentre de mon minable travail. Je décide d’aller me fournir chez ces nouveaux maîtres des lieux, si je peux dire cela... Sauf que ce jour-là, la tension est à son paroxysme. Le sujet de désaccord, c’est le prix de la drogue. Elle a augmenté… Forcément, cela ne plaît pas à tout le monde. Et parmi eux, un adolescent. Il était vénéré, fou de rage… Il s’attirait les foudres de beaucoup de dealers. Celui-ci n’allait pas faire long feu croyez-moi. Et quelques jours plus tard, j’apprends qu’il est retrouvé mort avec de la drogue sur lui.

Je ne me préoccupe pas spécialement de son cas. J’ai d’autres préoccupations en tête… Comme ma survie par exemple par le manque de sang qui se fait cruellement ressentir. J’ai besoin d’un sacrifice humain. Ça me rend dingue cette histoire. Je pète littéralement un câble. Je vais m’asseoir dans mon petit salon. Je me fais une ligne en mélangeant l’extasie à la cocaïne. Je la sniffe puis me lève, boit de la bière et va me coucher.

Le lendemain matin… Je suis réveillé en sursaut par le bruit de ma porte qui se fracasse. Il est six heures du matin. Je gémis et me lève d’un coup. Je suis en short. Je quitte mon lit en vitesse.

Je sais que vous êtes ici. Si vous voulez que tout se passe bien, sortez et répondez à nos questions.

Je ne fais pas tout de suite attention à la personne qui parle. Sans le vouloir, je fais sortir ma langue de serpent et analyse la situation. Même s’il ne fait pas une obscurité des plus totales. Je sens qu’il y a plusieurs personnes. C’est une descente de police et chez moi en plus ! Je suis dans les ennuis jusqu’au cou. Je fais disparaître mon attribut Serpent pour avoir une langue humaine. Je ne me suis pas douché, je sens fortement la drogue et l’alcool. Sans parler de ma mine misérable. Je n’ai même pas le temps de m’habiller. J’ouvre la porte de ma chambre et pose mes mains derrière la tête.

Kukulcán ? Qu'est-ce que tu fais ici ? demanda-t-elle en gardant son pistolet pointé vers lui.  

Pa'tal (attendez) …

Je pousse avec mon pied la porte pour la refermer. Je suis torse nu devant elle et mes cheveux en bataille. Elle est seule, les autres sont certainement en train de fouiller le reste de mon appartement. Celle-ci me vise avec une arme bien étrange. Cela n’a plus rien avoir aux arcs, flèches et machette de l’époque.

Kukulcán ? Étrange que l’on ne nomme ainsi. Je ne crois pas avoir entendu ceci depuis si longtemps. Mon nom est Pedro Dominguez. Je vis ici désormais, dans cette ville. ¿Qué está haciendo el FBI en casa? (Qu'est-ce que le FBI fait chez moi ?)

Bien sûr que je n’utilise plus du tout ce nom, surtout devant les mortels. Mais, elle… J’ai une impression de déjà-vu. Mais, je ne me souviens pas où ni dans quelle circonstance. Je reste le plus calme possible, même si je suis totalement défoncé et j’ai dû mal à tenir l’équilibre. J’ai comme un mauvais pressentiment. Ils ne sont pas là pour sympathiser avec moi.

:copyright: CRIMSON DAY
Kukulcán
Kukulcán
DIEU DE LA CRÉATION & LA DESTRUCTION
« A cham mi. Ni tz'ay! »
Messages : 88
Date d'inscription : 06/08/2019
Age : 33
Jeu 15 Aoû - 19:54
Revenir en haut Aller en bas
Isis
Drugs & Friends

ft. Kukulcan


dialogue en #996699

L'ancien dieu maya sortit de sa chambre, mains derrière la tête. Tout en prononçant quelque chose dans un dialecte qu'Isis ne comprenait pas, il referma la porte à l'aide de son pied. La jeune femme n'en crut pas ses yeux. Plusieurs questions se logeaient dans sa tête à cet instant. Comment ? Pourquoi ? Elle n'avait pas envie de croire qu'il vendait de la drogue, pourtant tout indiquait le contraire. Bien qu'il n'y ait pas de preuves visuelles, cela sentait très fort la drogue, ainsi que l'alcool.

Elle regarda la tenue de l'homme en face d'elle. Le prétendu suspect portait seulement un short, laissant son torse découvert. Il n'avait pas fière allure et avait mauvaise mine. Ses cheveux en bataille montraient clairement qu'elle et son équipe l'avait réveillé. Lorsqu'Isis le regarda de nouveau dans les yeux, ces derniers étaient rivés sur son arme. Le pistolet. Ne connaissant pas cette arme, pourtant très connue de nos jours, il devait se demander ce que cela pouvait bien faire.

Kukulcán ? Étrange que l’on ne nomme ainsi. Je ne crois pas avoir entendu ceci depuis si longtemps. Mon nom est Pedro Dominguez. Je vis ici désormais, dans cette ville. ¿Qué está haciendo el FBI en casa? (Qu'est-ce que le FBI fait chez moi ?)

Isis n'avait pas compris grand chose, ne parlant pas espagnol. Cependant, elle reconnut les mots FBI et casa. L'intonation de l'homme indiquait que c'était une question. Le dieu maya ne semblait pas reconnaître la déesse égyptienne. Un peu méfiante, elle fit semblant de rien.

Vous ne serez pas surpris d'apprendre qu'il y a un réseau de drogue près de chez vous. La plupart des suspects habitent dans cet immeuble. Dont vous.

L'appartement était, à l'image de l'immeuble, dans un sale état. Comment faisait-il pour vivre quotidiennement dans ce trou à rats ? L'appartement, qui était à vrai dire un studio, n'était pas très agréable à regarder. Isis allait continuer sa description, mais il commença à tituber. L'odeur de drogue était encore plus forte maintenant qu'il était sorti de sa chambre. Évidemment, il avait bien consommé.

La vie était dure dans ce quartier et Isis se demanda encore une fois comment avait-il atterri ici. Isis, quant à elle, s'était très bien adaptée à la vie moderne. Intelligente, il lui fallut peu de temps pour comprendre comment vivre ici.

Isis
Isis
Divinités
Messages : 29
Date d'inscription : 05/08/2019
Sam 17 Aoû - 12:58
Revenir en haut Aller en bas
Kukulcán
Drugs & Friends
Isis & Kukulcán
Je suis là, essayant de garder un semblant d’équilibre. Même si, je suis défoncé, j’ai encore un tant soit peu de lucidité. Je comprends très bien que la situation n’est guère en ma faveur. Comme, si je n’avais pas suffisamment d’ennui, je me retrouve avec le FBI chez moi. En train de fouiller mon appartement. Cela me rappelle Ô tant les descentes de policier au Mexique. En général, là-bas cela tourne toujours en fusillade meurtrière entre les gangs et les forces de l’ordre.

J’espère qu’ils ne vont pas mettre le désordre. Autant, je vis dans un appartement miteux. Autant, tout n’est pas en chenis chez moi. Et surtout, qu’ils ne touchent pas aux souvenirs de mon ancienne existence. Ma sœur m’avait offert une statuette la dernière fois que je l’ai vu. C’était il y a trois millénaires. Depuis, je n’ai plus la moindre nouvelle d’elle… Cette idole Maya me représente ainsi qu’elle.

Vous ne serez pas surpris d'apprendre qu'il y a un réseau de drogue près de chez vous. La plupart des suspects habitent dans cet immeuble. Dont vous.

Cette femme me sort de mes pensées. Je roule des yeux et soupire. Je me frotte les yeux sur mon bras et ouvre la bouche en signe de lassitude. Je redeviens sérieux et fronce les sourcils. Je continue de l’observer attentivement, une odeur particulière qui ne m’est pas complètement inconnue.

Il n’y a rien de surprenant dans ce quartier. Ça arrive très souvent même… Ceux qui sont censés régner sur cette ville, l’on abandonné et depuis bien longtemps. Il règne une sacrée omerta, parlez, vous êtes mort…

J’entends quelque chose se briser sur le sol. C’est ma statuette… Les mortels sont vraiment d’une imbécillité inouïe et … Aucun respect. Je baisse la tête désespéré. C’est un terrible crève-cœur et des larmes coulent. Je relève la tête et j’entends des rires derrière. Il faut que je reprenne le contrôle de la situation.

Je continue de la regarder et peu à peu des flashes viennent dans mon esprit. Ce n’est pas la première fois que je vois cette femme. C’est une magnifique femme égyptienne et pas n’importe laquelle : Isis. Je vais devoir être malin, entre lui donner son vrai nom et le moment où je vais devoir la nommer par son prénom de mortelle.

Isis… Je suis donc accusé d’être un dealer ? Hmm… Je suis innocent. Je n’en suis pas un ! Je ne vends pas de la drogue. Moi, tout ce que j’aspire, c’est à être tranquille.

J’entends du remue-ménage, ils sont vraiment en train de mettre mon appartement à sac. Des hommes viennent par ici. Je les laisse passer. Ils vont fouiller ma chambre, c’est inévitable… Puis, des hommes appellent Isis pour lui dire qu’ils ont trouvé quelque chose.

Je me secoue la tête. Je sens aussi que le jour approche. Ix Chel/Chak Chel va bientôt quitter le ciel et laisser la place au soleil. Étant l’annonciateur du jour, cela me met dans la merde cette histoire. On va dire oui, cela tombe au plus mal… Je fais mon travail chaque jour, une forte luminosité solaire pendant quelques minutes.

Je comprends qu’ils ont apparemment trouvé des preuves contre moi. C’est impossible… J’assume consommer la drogue, mais pas être un trafiquant ! Je suis accusé à tort, si cela continue… Je vais finir en prison.

Mais en plus d’être accusé d’être un Dealer, on m’accuse de faire du trafic d’art. Or tout ce que j’ai dans mon appartement provient du Mexique. Ce sont les seuls souvenirs que j’ai de mon véritable chez moi.

Je sens au plus profond de mon être que cela ne va pas être une bonne journée pour moi. Que faire ? Fuir ? Ou au contraire, découvrir la vérité ? Qui m’a balancé ? Et pour quelle raison ?

Surtout que je suis une personne qui fait en sorte de ne pas trop se faire remarquer parmi les mortels. Je suppose que c’est comme dans les quartiers sensibles au Mexique. Règlements de compte entre bandes rivales.

Quoi qu’il en soit, je vais me faire arrêter… Je vais devoir prouver mon innocence. Je fais une de ses têtes. On me passe les menottes dans le dos. Je ferme pendant quelques secondes les yeux en soupirant. Je les rouvre et avance sans dire le moindre mot.

Pedro Dominguez, vous êtes en état d'arrestation. Tout ce que vous pourrez dire, sera retenu contre vous. Vous avez le droit à un avocat. En souhaitez-vous un.
Oui...

Ils ont vraiment l’intention de me faire sortir, sans le moindre vêtement sur moi ? Uniquement en short de nuit ? Je sais que j’ai un corps qui est bien foutu avec des tatouages. Sauf que cela me gêne d’être à la vue de tous ainsi…

Je ne sais pas pourquoi, mon instinct me dit que le chemin entre chez moi et la prison va être plus que mouvementée. Je dirais même qu’il est probable qu’une attaque se fasse… Vu qu’il y a de gros bonnet dans cet immeuble. Nous allons certainement être plusieurs prisonniers dans le même fourgon.
:copyright: CRIMSON DAY
Kukulcán
Kukulcán
DIEU DE LA CRÉATION & LA DESTRUCTION
« A cham mi. Ni tz'ay! »
Messages : 88
Date d'inscription : 06/08/2019
Age : 33
Sam 17 Aoû - 20:42
Revenir en haut Aller en bas
Isis
Drugs & Friends

ft. Kukulcan


dialogue en #996699

Des bruits dans le fond interrompirent les pensées d'Isis. Se retournant d'un coup sec, elle vit ses deux collègues Alex et Josh qui fouillaient les autres pièces. Peu de femmes étaient membres du FBI, parmi ces femmes, elle était l'une des rares à être sur le terrain. Alex vint vers elle et lui annonça qu'ils avaient trouvé plusieurs sachets de drogue, ainsi que des œuvres de la civilisation maya. Son collègue supposa qu'il faisait du trafic d'art et de drogue.

Josh se mit à rigoler, de l'autre côté de la petite pièce : il venait de casser une statuette aux motifs issus de la civilisation maya, Isis en était sûre. Elle leva les yeux au soleil, d'un air hautain avant de se retourner vers Alex et Kukulcan, ou plutôt Pedro. Alex passait les menottes, tel un policier. La police étant inefficace, ils allaient devoir le ramener au poste du FBI où ils pourraient l'interroger.

Pedro Dominguez, vous êtes en état d'arrestation. Tout ce que vous pourrez dire, sera retenu contre vous. Vous avez le droit à un avocat. En souhaitez-vous un ?

Le coupable répondit à l'affirmative. Comment allait-il s'en payer un ? Il n'avait pas d'argent, ça crevait aux yeux. Isis s'en voulut pendant quelques minutes d'être aussi cruelle et de garder sa première opinion pour juger une personne, comme à son habitude. Mais c'était son caractère et la première impression restait toujours collé dans son esprit pour pouvoir catégoriser les gens.

Josh redevint sérieux, et ils sortirent tous les quatre dans un ordre bien précis. Un agent devant, le suspect et deux agents derrière. À peine avaient-ils effectué quelques pas dans le couloir qu'une porte devant eux s'ouvrit rapidement et un homme tatoué en sortit. Il devait connaître Kukulcan, car il sortit un couteau de sa veste en cuir de motard lorsqu'il le vit menotté.

Lâchez-le.

Josh prit tout de suite son pistolet, étant l'agent positionné devant Pedro, et visa le rebelle.

On ne va rien lâcher du tout, prononça t il lentement. En revanche, tu ferais mieux de lâcher ton arme.

Le motard en face ne bougea pas d'un poil. Il lança un regard énervé à Josh.

Et pourquoi ça ?

Josh fit un pas en avant, tout en sortant sa matraque et en la faisant tourner avec sa main libre.

Tu nous menaces actuellement avec une arme blanche. Donc, une menace avec une arme équivaut à 3 ans de prison et 45 000€ d'amende. De plus, j'ai un flingue. Tu ne peux pas me toucher, et en 1 seconde je peux te tuer, poursuivit-il. A toi de voir.

Alex et Isis ne dirent rien. Josh n'était pas souvent sérieux, mais quand il l'était il devenait un agent formidable. Josh récolta un nouveau regard méprisant de la part du baraqué.

Très bien, en route pour le poste pour toi aussi.

L'homme tatoué s'avança rapidement vers Josh pour lui asséner un coup de couteau. Dans la précipitation, un sachet de drogue tomba de sa veste en cuir. Pendant que Josh maîtrisait l'homme à l'aide du taser, Isis ramassa le sachet de drogue.

Tiens, tiens. Ça s'annonce mal pour toi, mon grand, dit Isis avec son ton hautain.

Le baraqué était maintenant menotté. Tout était allé vite et Isis en avait oublié Pedro. Elle lui jeta un regard et elle se rappela de leur première rencontre, il y a des centaines d'années. Isis, en voyage avec son frère et mari Osiris, avait rencontré plusieurs divinités mayas dont Kukulcan.

Sur le chemin, ils rencontrèrent leurs collègues qui en avaient chopé deux. Isis monta à l'avant avec David au volant, qui s'était occupé d'un autre étage. À l'arrière du fourgon dans lequel elle était, se trouvaient Kukulcan, et un couple de dealers chopés par David et son équipe.

Régulièrement, Isis jetait des coups d'œil dans le rétroviseur à Kukulcan. Malgré son apparence de clochard, pardon de sans domicile fixe, Isis se rappelait de lui. De son lui d'avant. Et elle ne put s'empêcher de mettre à la poubelle l'image de pauvre drogué qu'elle avait de lui. Il était intéressant. Lorsqu'ils seraient au poste, elle s'occupera personnellement de son cas.

Une quinzaine de minutes plus tard, ils se retrouvaient en tête à tête. Depuis leur rencontre, elle se posait une seule question qu'elle avait répété maintes fois dans sa tête. Oubliant le côté professionnel, elle posa la question qui lui brûlait les lèvres.

Comment en êtes vous arrivés là ?

Isis
Isis
Divinités
Messages : 29
Date d'inscription : 05/08/2019
Lun 19 Aoû - 20:55
Revenir en haut Aller en bas
Kukulcán
Drugs & Friends
Isis & Kukulcán
Mon intuition était juste, on m’embarque avec juste mon short de nuit sur moi. J’affiche une tête totalement dépitée et soupire en silence. À peine sorti de mon appartement, que le remue-ménage fait dans l’immeuble avait attiré l’attention d’un des dealers vivants pas bien loin de mon chez-moi. Il sortit un peu avec fracas couteau en main. Je le fixe quelques secondes puis baisse la tête.

Lâchez-le.

Je me redresse et ne dis pas le moindre mot. Je me contente d’être moins alcoolisé et shooté à la drogue. C’est déjà assez humiliant de marcher torse et pied nu sans le moindre vêtement sur mes épaules, avec juste un short de nuit pour ne pas être dans mon plus simple appareil. Mes pensées sont ailleurs. Celui du lever du jour, lorsque les premiers rayons montreront le bout de leur nez. Ix Chel va bientôt quitter le ciel et cela me stress et m’angoisse. Restons calme.

Ce motard va mal finir s’il s’entête à ne pas vouloir se rendre. C’est peine perdue pour lui. Quelle stupidité… Tenter de poignarder un agent du FBI n’est vraiment pas intelligent. Surtout que cette espèce d’idiot laisse tomber des preuves au sol et qu’en plus, il se reprend un bon coup de taser.

Je lève les yeux au plafond puis reprenons notre chemin. Je reste silencieux pendant que nous sortons de l’immeuble. Je suis rejoint par d’autres prisonniers. Nous rentrons dans le fourgon. Je m’assois sans discuter. En chemin, j’ai mes coudes sur mes genoux et mains menottés sur mon visage. Je me redresse et appuie ma tête.

Quinze minutes après, on me met dans une cellule et on me donne enfin mes habits. Puis ensuite, je me retrouve dans une salle d’interrogatoire. Je pose mes bras sur la table et baisse la tête. Puis, la redresse quand Isis arrive avec un dossier.

Comment en êtes-vous arrivés là ?
Les temps changent… Plus, rien ne sera jamais comme avant. La vie évolue et nous devons évoluer avec, même si … Ce n’est pas toujours facile. Je dirais que c’est même très dur. De se souvenir de son glorieux passé, et de regarder, maintenant ce qu’il est advenu de moi. Il n’y a pas un jour sans que je pleure des raisons qui m’ont mené ici. J’ai quitté mon précieux Yucatán natale, pour plusieurs raisons. Je vous rassure, j’adore toujours cet endroit et le Mexique en général.  

Nous vivons à une époque ou les sacrifices humains ne sont plus tolérés, c’est même condamnable à la peine capitale dans mon pays natal. Or… C’est ce qui me permettait de vivre. Par le sang que j’ai offert aux premiers mortels à partir d’épis de Maïs et d’ossement. En échange de leur création, les Maya pratiquaient des sacrifices humains. Pour moi, cet acte a une importance capitale, parce qu’elle est ma survie et … La source de mon pouvoir.


Je passe ma main sur mon visage en tremblant. Car la seconde raison est plus cruelle pour moi. Cela me rend si malheureux que je finis par en pleurer.

La seconde raison est une histoire tragique. Encore aujourd’hui, je m’en veux terriblement de ce qui est arrivé. Je n’en parle pratiquement pas, trop douloureux à porter et si… Cruel. J’ai vécu pendant très longtemps dans la cité de Chichén Itzá. J’avais un fils du nom de Bacabs pour les Maya et Mixcoalt pour les Aztèques. Sa mère n’était d’autres qu’Ix Chel connue aussi sous le nom de Chak Chel. Il est né d’une union extra-conjugale, mais d'un véritable amour, le seul d'ailleurs que j'ai de toute mon existence. Cela n’a pas plu à l’époux de ma bien aimée. En représailles, il l’a sacrifié… J’ai été incapable de sauver mon fils, mon seul digne descendant…

S’en est suivi une grande dispute entre celle que j’aime et moi. Nous nous sommes séparés, elle est partie. Sans que je sache où elle se trouve actuellement. Je l’aime toujours… Depuis ce jour tragique, c’est une perpétuelle descente dans le cénote. Pardon, enfer. Le seul souvenir que j'ai de ma Lune, c'est une photo de nous deux dans mon porte-monnaie. Lorsque nous étions les plus heureux de tout l'univers...


Je me penche et pose ma tête sur mes bras en éclatant en sanglots. Je ne peux retenir mes larmes. Je relève la tête et essuie mes yeux.

J’ai quitté le Yucatán suite à la fin de la civilisation Maya. Il n’y avait pratiquement plus aucun mortel pour me vénérer ni pour les sacrifices humains. Je devais trouver un autre moyen de subsistance… Je suis devenu écrivain connu au Mexique. Puis, ma route m’a conduit ici à la Nouvelle-Orléans. Là où vous m’avez trouvé.

Je continue de verser des larmes aux points d'éclater en sanglot.
:copyright: CRIMSON DAY
Kukulcán
Kukulcán
DIEU DE LA CRÉATION & LA DESTRUCTION
« A cham mi. Ni tz'ay! »
Messages : 88
Date d'inscription : 06/08/2019
Age : 33
Mar 20 Aoû - 0:42
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: